Marie comme modèle
 
   
 

Marie comme modèle

Abandon au Seigneur...
"Je suis la servante du Seigneur, qu'il m'advienne selon ta parole" (Lc 1, 38)

Au moment de l'Annonciation, Marie est troublée par la Salutation de l'Ange Gabriel. Pourtant, elle fait confiance au Seigneur sans même bien comprendre. Elle s'abandonne à Lui sans réserve : qu'il me soit fait selon ta parole !
La Vierge Consacrée vit dans ce même abandon au Seigneur, certaine qu'Il sera toujours son secours, même si bien souvent, c'est de manière cachée, dans le secret du cœur.

... et humilité
Marie saisit également que le Seigneur l'appelle dans un esprit de service. Là, encore elle se laisse faire et nous révèle son humilité en disant : "je suis la servante du Seigneur". Cette première parole de Marie fait écho à ce que son Fils dira à ses disciples : "je suis venu pour servir et non pour être servi".

Joie
Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. (Lc 1, 46-47)

Marie, lorsqu'elle court annoncer à sa cousine Elizabeth la Bonne Nouvelle de la venue du Sauveur en son sein, est toute en joie. Comme Marie, vivre de l'amour de Dieu, est pour la Vierge Consacrée une immense source de joie, une véritable jubilation. C'est la joie que l'Esprit Saint donne à celui qui croit que Dieu nous apporte le salut en Jésus-Christ.

... Il s'est penché sur son humble servante (Lc 1, 48)
Paradoxalement, Marie accède à cette grande joie parce qu'elle accepte d'adopter une attitude humble devant le Seigneur. Son Fils le dira par la suite : " qui s'abaissera sera élevé ". Marie vit par avance cette joie et nous invite à y prendre part en nous reconnaissant humble devant le Seigneur.

Silence extérieur et intense vie intérieure
Et sa mère gardait fidèlement toutes ces choses dans son coeur. (Lc 2, 51)

Lorsque ses parents retrouvent le jeune Jésus qui les avait quittés "en douce" pour s'en retourner au Temple, ils ne comprennent ni son attitude, ni la manière dont il se justifie : "ne saviez pas que je dois être dans la maison de mon Père".
Pourtant, Marie "gardait fidèlement toutes ses choses dans son coeur".
Comme Marie, la Vierge Consacrée vit intensément à travers la méditation autour de la Parole de Dieu, par exemple, pour se rendre disponible au Seigneur. Sa vie intérieure est aussi consacrée "fidèlement" à la prière adressée au Seigneur pour les Frères et Soeurs rencontrés chaque jour, dans son travail et ses différentes activités extra-professionnelles. Cette vie intérieure cachée est une caractéristique de la Vierge Consacrée qui vit dans le monde, à la manière du levain dans la pâte, pour la faire lever.

Dans la confiance au Christ
"Tout ce qu'il vous dira, faites-le !" (Jn 2,5)

Durant les noces de Cana, Marie se rend compte qu'il n'y a plus de vin. Elle semble être la première à s'apercevoir de cela. Puis, dans une confiance absolue à son Fils, elle dit aux serviteurs : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le !"
Comme Marie, la Vierge Consacrée est attentive aux signes discrets qui traversent sa propre vie, signes qui lui indiquent comment aider ceux qu'elle croise sur son chemin. Et comme Marie aussi, c'est la grande confiance qu'elle place en son Dieu qui lui permet de mener sa vie dans le monde. La confiance est un moteur et un soutien.

Compassion dans la souffrance
Or, près de la Croix de Jésus se tenait sa mère (Jn 19, 25)

A ce moment-là de sa vie, Marie communie à la souffrance de son Fils. Cette communion est silencieuse.
La Vierge consacrée, à l'instar de Marie, sait être proche de ceux qui souffrent. Cette présence peut une écoute attentive, un oeil qui ne juge pas, un coeur qui s'ouvre à la blessure de l'autre. Cette présence est vécue dans l'humilité et dans la prière de demande au Seigneur, qui par amour pour nous mourut sur une croix.

Accueil du prochain
Jésus, voyant sa mère et se tenant près d'elle le disciple qu'Il aimait, dit à sa mère : "femme, voici ton fils". Puis Il dit au disciple : "voici ta mère". (Jn 19, 26-27)

Comme Marie près de la Croix accueillit le disciple que Jésus aimait comme son fils, la Vierge Consacrée doit aussi avoir à coeur d'accueillir celui ou celle qu'elle croise sur son chemin. L'accueil est une attitude qui caractérise le chrétien. La Vierge Consacrée, qui est signe pour tous les Baptisés, est ouverte à l'autre. Car une rencontre vécue dans une attitude d'accueil fait grandir celui qui est ainsi accueilli.

Prière et communion avec les Apôtres
Tous [les apôtres], d'un même coeur, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie, la Mère de Jésus.
(Ac 1, 14)

Comme cela a déjà été dit, la prière est un élément essentiel de la vie de la Vierge consacrée. Et, comme Marie, elle a pour mission de prier avec et pour les pasteurs de l'Eglise, afin de les soutenir et de demeurer en communion avec eux, gardant ainsi ce que commande Jésus : "Demeurez dans mon amour". Cette prière, fidèlement entretenue, permet à l'Eglise d'accueillir l'Esprit Saint et de vivre ainsi d'"un seul coeur".